Peut-on travailler avec une rupture du tendon supra-épineux ?

travailler avec une rupture du supra-épineux

Pour diverses raisons, on peut observer une rupture de la coiffe des rotateurs, dont celle du tendon du muscle supra-épineux. La conséquence habituelle est une incapacité fonctionnelle du membre supérieur. Serait-il alors possible de travailler avec une rupture du supra-épineux ?

Rupture du supra-épineux : facteurs favorisants, symptômes et traitement

La coiffe des rotateurs est un ensemble de quatre muscles qui recouvrent la tête de l’humérus (seul os du bras) principalement par leurs tendons. Il s’agit du :

  • muscle supra-épineux ;
  • muscle infra-épineux ;
  • muscle subscapulaire ;
  • muscle petit rond.

Les tendons de la coiffe des rotateurs se fixent sur une portion de l’humérus appelé trochiter et permettent aux muscles d’exercer leurs actions. Ces derniers stabilisent l’épaule et favorisent notamment ses mouvements de rotations à savoir :

  • la rotation interne qui permet de placer facilement la main dans le dos quitte à toucher le centre de la colonne vertébrale ;
  • la rotation externe qui permet de détacher l’avant-bras du corps, le coude étant fléchi à 90°.

Vu l’importance de leurs sollicitations dans la vie quotidienne, ces moyens de fixité musculaire peuvent être sujets à plusieurs affections. C’est le cas de la rupture tendineuse de la coiffe des rotateurs dont la forme la plus fréquente est la rupture du supra-épineux. Quel pourrait en être la cause ?

Facteurs favorisants

Les étiologies d’une rupture du supra-épineux sont généralement d’ordre mécanique. Plusieurs facteurs sont incriminés dont :

  • l’âge et l’arthrose acromio-claviculaire ;
  • la forme anatomique de l’acromion (cas des becs osseux) à l’origine de conflit acromio-claviculaire ;
  • la sollicitation excessive et répétée de l’épaule surtout dans certaines activités quotidiennes et dans les sports à risque (sports de main).

Ces facteurs vont entraîner progressivement l’usure du tendon pour aboutir à la rupture qui peut être superficielle ou profonde, complète ou incomplète (rupture transfixiante).

Symptômes et traitement

Le maître symptôme, c’est la douleur dont l’intensité est évolutive et variable en fonction du degré de la rupture. Cette douleur s’accompagne presque toujours d’une impotence fonctionnelle relative ou absolue du membre supérieur. Le sujet présente beaucoup de difficultés à mobiliser facilement son bras.

Le traitement dépend de l’importance de la rupture du supra-épineux, objectivée par l’imagerie (l’IRM de préférence). Il peut être médical et conservateur à l’aide d’antalgique, de kinésithérapie et d’infiltration de corticoïdes. Par contre, pour une rupture très profonde ou totale, la chirurgie est souvent envisagée pour libérer l’articulation.

Travailler avec une rupture du supra-épineux

La possibilité de travailler avec une rupture du supra-épineux s’apprécie à travers différents paramètres :

  • le type de travail effectué ;
  • l’intensité des symptômes ;
  • la chirurgie.

Lorsque le poste occupé au sein d’une entreprise requiert des activités qui sollicitent beaucoup l’épaule, le travail devient très difficile, voire impossible. Il faut être très prudent et vite se traiter, car l’affection va évoluer progressivement vers une aggravation qui entraîne une incapacité fonctionnelle totale. Une chirurgie devient alors nécessaire et impose un arrêt de travail pendant une durée de récupération physiologique du membre allant de 3 à 6 mois.

Par contre, pour des lésions tendineuses superficielles, un traitement médical bien conduit peut permettre au sujet de poursuivre son travail. Il devra cependant réduire les tâches qu’ils effectuent au quotidien afin d’accélérer la guérison.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.